Compte rendu voyage septembre 2014

Groupe
Compte rendu Septembre 2014:
 
Eh oui, il fallait bien que cela arrive: notre Foyer est ouvert !!! Il s’appelle « La Maison des Ailes », à la fois pour symboliser cet essor que (nous l’espérons fort) va prendre la vie de nos pensionnaires et aussi pour faire un petit clin d’œil à la Fondation Air France qui nous a apporté une aide si précieuse: nous ne leur dirons jamais assez Merci.
Quand je suis arrivée le 2 Septembre, je vous avoue que j’étais totalement angoissée par l’ampleur de la tâche que l’Association m’avait confiée. Certes, nous avions la maison, soigneusement gardée et entretenue par Katissa ( à elle aussi un grand Merci) mais pas encore de pensionnaires et pas de directrice non plus. Quant à la Directrice , elle devait être assez compétente, aguerrie mais maternelle pour s’occuper d’adolescentes. Mais, au prix d’un emploi du temps « encombré » et de quelques nuits blanches, la mission est remplie. Les pensionnaires actuelles : 6 jeunes filles de 15 à 17 ans, venant d’orphelinats ou abandonnées par le sort. Bien sûr, nous en avions déjà sélectionnées, mais nous n’avions pas encore reçu l’accord des orphelinats ou de ceux qui les hébergeaient temporairement. C’est aujourd’hui chose faite. Et nous comptons sur vous pour les parrainer (2 d’entre elles le sont déjà).
Notre Présidente Sandrine est à votre disposition pour ces modalités (fil-espoir-oubangui@outlook.fr )
La Directrice : Blandine, Centrafricaine de 34 ans, qui s’est déjà occupée d’un orphelinat et qui termine une licence spécialisée justement dans la gestion d’orphelinat. La nuit, le gardien Félicien surveille leur tranquillité. Sébastien est chargé des menus travaux  (entretien du jardin et réparations diverses). J’ajoute que ces demoiselles et leur directrice seront suivies médicalement par Pétulla BATA, doctoresse très dévouée et très compétente en matière d’enfants abandonnés. Elles sont toutes maintenant installées dans la maison.
Quelques donateurs nous ont offert gazinière, frigo et un peu de mobilier. Pour le reste, nous avons fait réaliser des lits superposés, avec matelas, draps housses et oreillers (qui sont arrivés le matin même de l’emménagement).  L’appentis du jardin a été nettoyé, repeint et doté de l’électricité, d’une serrure et bientôt d’une fenêtre. Tout le monde est ravi et les sourires de bonheur faisaient plaisir à voir. Je précise que les démarches administratives ont été menées à bien avec l’aide d’amis Centrafricains. De plus, les assurances inhérentes à la Maison des Ailes mais aussi celles garantissant la responsabilité civile de  notre activité ont été souscrites auprès de la Compagnie Allianz, qui nous a consenti quelques petites faveurs.
Les pensionnaires vont être scolarisées dès la rentrée, prévue en Octobre, au Lycée Pie XII, établissement scolaire de grande qualité et proche de notre maison. La Directrice nous a beaucoup aidées dans nos démarches d’inscriptions, acceptant que les frais d’« écolage », ainsi que des livres et des tenues, soient différés à mon retour. Et Bangui, me direz-vous ? La ville est plus calme, les camps de réfugiés se sont un peu vidés (20 000 au lieu de 100 000) et les petits commerces qui avaient déserté le PK 5 se réinstallent petit à petit, recréant les embouteillages qui rendent la circulation difficile, mais qu’importe la vie revient. L’ONU s’installe avec la MINUSCA qui doit apporter son aide dans la réorganisation des administrations, devenues parfois délétères. Malheureusement, cet afflux d’onusiens provoque une montée des prix tant des logements que des produits alimentaires. Les balades dominicales en baleinière (bateau local) ont repris et c’est un vrai moment de grande sérénité de circuler sur l’Oubangui qui s’étale majestueusement : c’est la période des hautes eaux. A tous ceux qui ont soutenu notre projet, encore un grand Merci. Afficher la suite
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×